🇫🇷 Le gouvernement polonais censure les médias libres

Opublikowano: 18.05.2022 | Kategorie: International, Komunikaty

Liczba wyświetleń: 594

🇬🇧 English 🇩🇪 Deutsch 🇫🇷 Français 🇵🇱 Język polski

Ils veulent faire taire notre media? Alors nous crions au monde entier! Le gouvernement polonais censure les médias libres.

Un portail libertaire indépendant et non commercial wolndemedia.net polonaise a été censuré préventivement contrairement à la protection garantie par l’article 54 de la Constitution polonaise. Le gouvernement pro-ukrainien ne permet pas de critiquer la propagande et la politique pro-ukrainiennes du gouvernement. Le propriétaire du portail, qui après 15 ans d’activité pour la liberté d’expression a rencontré une censure brutale du service de sécurité de l’État, n’a pas reçu de décision sur la censure ou d’informations sur la façon de faire appel. La loi ne mentionne pas les organisations autorisées à appliquer la censure, il n’y a pas de réglementation exécutive et de voie d’appel. La liste des sites censurés est classée et s’allonge. Les sites du domaine .pl sont désactivés et les sites Web avec des domaines internationaux sont accessibles depuis l’extérieur du territoire polonais et en Pologne via VPN, passerelles proxy et modification des adresses DNS polonaises en adresses étrangères, ce que la plupart des citoyens ne connaissent pas. Les sites bloqués sont en opposition au gouvernement et ont critiqué les informations unilatérales des médias grand public. Le gouvernement polonais veut avoir le monopole de l’information et bloque quiconque ne diffuse pas sa propagande sur des accusations de mise en danger de la sécurité de l’État. Voici la déclaration du propriétaire du portail. Lisez, copiez et distribuez! Faites-le savoir au monde entier! Licence CC BY-SA 3.0.

* * *

Je me sens comme un mouche à fruits que l’État totalitaire veut tirer avec des missiles antiaériens!

La censure préventive du portail WolneMedia.net par l’Agence de sécurité intérieure (ABW) (Agence polonaise de sécurité intérieure) a eu lieu après la publication d’une vidéo de l’Équipe d’enquête parlementaire pour la sécurité de l’État de mai 2019, dans laquelle l’agent du Bureau central de lutte contre la corruption Wojciech Janik a témoigné: «Il s’agit d’informations provenant de plusieurs sources selon lesquelles ces enregistrements sont bien là, qu’il y avait des personnes enregistrées et qu’elles sont utilisées à des fins de chantage. D’autre part, les conclusions ultérieures liées à l’affaire ont indiqué que les sauvegardes, c’est-à-dire des copies supplémentaires des bandes, ont été transportées vers un endroit sûr sur le territoire de l’Ukraine».

Qu’y avait-il sur ces enregistrements que les politiciens sont si terrifiés que la femme ne pardonnera pas et que les électeurs n’ignoreront pas? Sexe avec un hippopotame? S’ils ont succombé au chantage – l’Agence de sécurité intérieure devrait les arrêter parce qu’ils ont trahi la Pologne, pas les défendre contre un crime! La promotion de l’union polono-ukrainienne dans les médias est-elle censée masquer la capitulation secrète? La Pologne est-elle devenue une colonie de l’Ukraine? Le parlement polonais affiche le drapeau de l’Ukraine (État invité) à la place du drapeau de l’État hôte, et le drapeau polonais à la place de l’État invité. Certains bâtiments de l’État ont échangé les drapeaux polonais vers l’Ukraine, enfreignant la loi. Cela confirme les soupçons.

Formellement, il n’y a pas de guerre en Pologne, c’est pourquoi mon portail ne menace pas la sécurité de l’État. En quoi est-il censé consister? Parce qu’il fait connaître les faux de l’Ukraine? Eh bien, quoi – le russe fait également de la publicité! Le portail publie des informations du monde entier. Pourquoi devrait-il faire une exception pour les Russes, qui pendant la guerre en Ukraine est précédée d’avertissements – «Attention, propagande russe»?

Mon portail est du côté des Polonais (mais pas du gouvernement), des gens ordinaires et non des entreprises, des banksters et des « élites ». Ce n’est pas un tube de propagande de la Russie, de l’Ukraine ou de tout autre. Je prends les lecteurs au sérieux – je veux qu’ils réfléchissent et tirent leurs propres conclusions. Il y a même du contenu sur mon portail avec lequel je ne suis pas d’accord. Pourquoi? Parce que sa mission est la liberté d’expression et la création d’un lieu où le gauchiste convainc la droite de ses opinions, et la droite la gauche.

Je veux que la paix règne en Ukraine, parce que la guerre est mauvaise. Je ne soutiens pas l’agression de la Russie contre l’Ukraine, tout comme je n’ai pas soutenu l’agression américaine contre divers pays du monde. Je soutiens l’aide aux victimes de la guerre (mais les Polonais ne peuvent pas être traités pire que les réfugiés) et la poursuite des crimes de guerre (pas seulement les crimes russes). Je veux la réconciliation polono-ukrainienne, qui ne peut pas être basée sur le blanchiment du massacre de Volhynie (rzeź wołyńska) de 1943 et se lécher sur les Ukrainiens, mais sur leurs excuses à la nation polonaise, condamnant le génocide et renonçant aux revendications territoriales. Laissez-nous guider par l’empathie, mais aussi par le bon sens et les intérêts des Polonais.

Je sais qu’il y a l’article 180 de la «Loi sur les télécommunications», qui permet sans ordonnance du tribunal et contrôle de bloquer les sites Web prétendument menaçant la sécurité de l’État (en pratique le bien-être du gouvernement), mais l’article 54 de la «Constitution de la République de Pologne» interdit la censure préventive et garantit le droit d’obtenir et de diffuser des informations. Vivons-nous dans une Chine totalitaire, où seules les vues du Parti communiste peuvent être proclamées, ou dans un État démocratique qui respecte le pluralisme?

Remettre en question la véracité de la couverture médiatique est-il aujourd’hui un crime qui menace la sécurité de l’État? L’État polonais doit être très faible, car il a recours à la censure de petits partis dont l’influence sur l’opinion publique est proche de zéro. Cela ressemble à la peur obsessionnelle du gouvernement d’avoir un média qu’il ne contrôle pas. Le gouvernement polonais est devenu paranoïaque sous l’influence des émotions de guerre et voit les agents de Poutine partout.

La critique politique est bonne parce que les politiciens peuvent comprendre leurs erreurs (pour les réparer) au lieu d’être convaincus de la fierté exagérée qu’ils sont en tant que brillants dirigeants de la nation.

Je demande au gouvernement polonais d’abolir la censure, car en censurant les sites Web visités par une fraction d’un millénaire de la société, vous ridiculisez notre patrie. Je demande à la communauté internationale de faire connaître et de condamner le totalitarisme du gouvernement polonais.

Maurycy Hawranek
Administrateur WolneMedia.net
Contact:


TAGI: ,

Poznaj plan rządu!

OD ADMINISTRATORA PORTALU

Hej! Cieszę się, że odwiedziłeś naszą stronę! Naprawdę! Jeśli zależy Ci na dalszym rozpowszechnianiu niezależnych informacji, ujawnianiu tego co przemilczane, niewygodne lub ukrywane, możesz dołożyć swoją cegiełkę i wesprzeć "Wolne Media" finansowo. Darowizna jest też pewną formą „pozytywnej energii” – podziękowaniem za wiedzę, którą tutaj zdobywasz. Media obywatelskie, jak nasz portal, nie mają dochodów z prenumerat ani nie są sponsorowane przez bogate korporacje by realizowały ich ukryte cele. Musimy radzić sobie sami. Jak możesz pomóc? Dowiesz się TUTAJ. Z góry dziękuję za wsparcie i nieobojętność!

Poglądy wyrażane przez autorów i komentujących użytkowników są ich prywatnymi poglądami i nie muszą odzwierciedlać poglądów administracji "Wolnych Mediów". Jeżeli materiał narusza Twoje prawa autorskie, przeczytaj informacje dostępne tutaj, a następnie (jeśli wciąż tak uważasz) skontaktuj się z nami! Jeśli artykuł lub komentarz łamie prawo lub regulamin, powiadom nas o tym formularzem kontaktowym.

Dodaj komentarz

Zaloguj się aby dodać komentarz.
Jeśli już się logowałeś - odśwież stronę.